Les différentes techniques de liposuccion

Le lifting du visage vous rajeunit de 15 ans
2 mai 2017
Liposuccion, lipoaspiration : zoom sur l’intervention
15 mai 2017

En matière de liposuccion, les techniques opératoires ont beaucoup évoluées pour permettre d’éliminer les dépôts de graisse ainsi que la restructuration du contour des régions traitables.

Les chirurgiens esthétiques, utilisent plusieurs techniques opératoires dont chacune d’entre-elles présentent un certain nombre d’avantages et d’inconvénients.

1- La liposuccion tumescente.

La liposuccion tumescente, constitue une amélioration technique majeure en matière de liposuccion en comparaison avec les anciennes méthodes qui se déroulent sous anesthésie générale.

Cette première technique dite «tumescente», fait référence à de liposuccion utilisant une anesthésie locale tumescente. Elle se base, sur l’injection en grande quantité de lidocaïne et d’épinéphrine sur la graisse sous cutanée pour que les parties du corps soient enflées et fermes.

2-La liposuccion douce.

Cette seconde technique, assure les avantages de la liposuccion traditionnelle sans ses inconvénients, par la proposition de légers actes légers qui se pratiquent  sous anesthésie locale, sans douleur, et sans traumatisme.

En fait, il s’agit d’une solution radicale au profit des patients souffrant de légers surplus graisseux bien délimitées. En vertu de la liposuccion douce, la graisse aspirée ne se reforme plus les régions traitées.

3- Liposuccion assistée.

La liposuccion dite « assistée», se pratique à l’aide d’un petit moteur sur la canule en vue d’amplifier ses mouvement pour accélérer les mouvements de la canule accélérant ainsi la liposuccion.

Il faut souligner, que cette technique adopte le même principe de la liposuccion classique.

4- Liposuccion aux ultrasons.

La liposuccion aux ultrasons, se pratique suite à un traitement avec des ultrasons générés le long de la sonde. Le chirurgien esthétique, fragmente et liquéfie la graisse pour faciliter son aspiration à l’aide d’une canule plus fine tout en évitant les zones de peau trop fine à cause du risque de brûlure.

Cette technique, permet d’éviter un résultat en vagues sur les régions frontière peu épaisses, ou si c’est très cloisonné.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *